A la source de Samuel Dallé

C’est sous le thème « Root » que le plasticien camerounais exposera ses œuvres, du 30 novembre 2017 au 21 janvier 2018, à Douala.

Il y a deux ans, Samuel Dallé plongeait les amoureux de l’art dans les maux qui mine la société africaine actuelle : immigration, matérialisme dans les relations humaines, égoïsme et folie des grandeurs… avec son éphémère exposition « King of shadow ». Ici, l’être  humain était presque « zombifié ». D’où vient le problème ? Une interrogation qui a certainement poussé le plasticien à retourner dans son atelier pour mieux comprendre l’origine des choses.

« Root » est donc la thématique sur laquelle Samuel revient cette année. Ses œuvres seront exposées du 30 novembre 2017 au 31 janvier 2018 à Bolo l’espace d’art et culture sis à l’immeuble transcam voyages, derrière la boulangerie d’Akwa. Cette exposition s’ouvrira bien évidemment par un vernissage auquel sont conviés tous les férus de l’art contemporain.

Nous reviendrons en profondeur sur cette création et exposition dans une interview de l’artiste Samuel Dallé.

L’artiste en quête d’harmonie

Après avoir suivi une solide instruction à l’institut de formation artistique de Mbalmayo au Cameroun, Samuel approfondira ses connaissances à l’Académie de Beaux-arts de Kinshasa en R.D Congo, pays dans lequel il débutera sa carrière artistique. Artiste plasticien contemporain, il est de ceux qui pensent que l’art est l’expression d´un vécu quotidien. Il immortalise à coup de pinceaux l’ambiance des villes africaines. « Je ne remets en surface que ce qui a été enfoui dans mon subconscient, distribuant aux observateurs quelques fragments de ma vie quotidienne », clame-t-il. Très sensible à son temps mais aussi imprégné par ses racines, il est à l´image de cette Afrique moderne en quête d´harmonie.

Teintées à forte dominance d´une modernité palpable, les œuvres de Samuel Dallé s’expriment d’elles-mêmes, laissant clairement entrevoir une dualité entre l’Afrique rurale de son enfance et celle des cités actuelles. L’artiste s´exprime sur de la toile mais également sur du papier généralement recyclé. Il utilise une palette douce, colorée harmonieusement sur laquelle vient s’impliquer morceaux d’étoffes, journaux et autres objets de récupération contribuant à enrichir la texture. Ses premières œuvres sont plus figuratives héritages de sa formation de graphiste. Aujourd´hui plus abstrait, fruit d´une maturité acquise, Samuel Dallé va vers l´essentiel et cette nouvelle série, « ROOT » nous confirme cette évolution intrinsèque de l´artiste.

Frank William Batchou

 

Frank William Batchou

Jeune camerounais dynamique et travailleur. Homme à plusieurs casquettes : Journaliste, Blogueur, Social media, manager de l’artiste PAPY ANZA et co-founder de F Square Corporation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *