« Oa na mba », la signature mature de Sam M

Ce premier album est une preuve d’un travail acharné de longue date et réfléchi qui lui permettra de conquérir définitivement son Cameroun natal et le monde.

Son album sorti dans les années 90 avec le groupe Sa’khare est passé inaperçu. Sam M est de retour. En solo cette fois ci. Son album nommé « Oa na mba » (« Toi et moi » en langue Duala) sonne comme un engagement vers la conquête entière de son Cameroun natal et du reste du monde. Telle l’immersion du vase sacré dans le Wouri lors du Ngondo, cet opus vous plonge dans l’univers du Jazz réfléchi et travaillé. Rien d’étonnant après ces années de formation au Conservatoire -France- en guitare Jazz. A travers cet album, Sam M puise dans les profondeurs des rythmes traditionnels Sawa (Essèwè, Ambass-bey et le Ngosso) et les fusionne avec du blues, du hira gasy malgache, et du meringue ; avec une voix douce, tendre, noble et élégante. Vous écoutez d’abord par curiosité. Ensuite, vous le laissez tourner en boucle, sans vous lasser, par amour pour la bonne musique. Celle qui ne prend pas de rites malgré les années.

Lire aussi : Mink’s et Locko, deux boys à surveiller de près

Ce disque est un scanne des problèmes sociaux : Les lamentations d’une femme sans enfants dans le titre éponyme au disque, l’Amour dans les foyers et dans la société dans « Bassinguedi » et « Sess’a ndolo », l’importance des conseils autant en période trouble que faste dans « Malea », la désorientation des jeunes, etc. Cet opus est un syncrétisme du « tradi-moderne », des mélodies naturelles et spontanées. Onze titres savamment concoctés au studio NG en France avec une forte empreinte des artistes tels que Yves Njock à la guitare, le feu Valeri Lobé aux percussions, Guy Nsangue et Etienne Mbappe (qui a arrangé et réalisé le titre « Nika ») à la basse… Les onze titres qui constituent cet album du songwritter camerounais de 45 ans confirment définitivement sa maturité. Aujourd’hui et pour l’éternité. Ngiyabonga Sam M !

Frank William BATCHOU

Sam M, « Oa na mba », MAP, 28 juillet 2015.

Frank William Batchou

Jeune camerounais dynamique et travailleur. Homme à plusieurs casquettes : Journaliste, Blogueur, Social media, manager de l’artiste PAPY ANZA et co-founder de F Square Corporation

6 pensées sur “« Oa na mba », la signature mature de Sam M

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *