Flavien Kouatcha :  » le kit aquaponique permet d’éviter la production chimique « 

Le fondateur de la start-up « Save our agriculture » revient sur son apport dans la sauvegarde de cette agriculture en déclin et sur le kit aquaponique qu’il propose aux populations.

C’est quoi l’Aquaponie ?

L’aquaponie est un mode de production agricole qui consiste à allier un élevage de poissons à un bassin de culture de plantes, l’objectif étant de se servir des déjections naturelles des poissons comme engrais fertilisant pour les végétaux. L’avantage de ce mode de production au Cameroun, c’est qu’il permet d’accroître considérablement les volumes produits, et ceci directement en espace urbain éventuellement, permettant ainsi d’éviter la logistique conventionnelle, goinfre en énergie fossile et donc ayant un impact direct sur l’environnement.

Quels avantages, pour un jeune installé en zone urbaine, d’utiliser le kit aquaponique pour pratiquer l’agriculture ?

Selon le dernier rapport mondial de l’organisation mondiale de la santé, plus de 450.000 personnes sont décédées suite à la consommation d’aliments contaminés. Il s’agit d’aliments avec des résidus de pesticides ou de produits chimiques divers. Le problème particulièrement en Afrique, c’est que nous pratiquons plus une agriculture suiviste, nous n’avons pas de vrais fabricants d’intrants avec des laboratoires de recherche et des centres d’analyse basés sur nos réalités locales. Donc, nous importons des produits venus d’ailleurs, souvent pas homologués ou acceptés dans leur propre environnement. Par ailleurs, les agriculteurs étant dans une grande majorité incapables de lire et décrypter un itinéraire technique en bonne et due forme, appliquent à la lettre les recommandations qui sont à leur disposition. Ceci résulte en des aliments que nous ne connaissons pas du tout, mais qui finissent dans nos assiettes à la fin de la journée. Cultiver ses aliments avec le kit aquaponique, c’est éviter la production chimique et maîtriser le processus de bout en bout. Il n’y a pas meilleure garantie.

Lire aussi : Cathérine Wines : « Transférer de l’argent à moindre coût de l’étranger vers l’Afrique est notre priorité »

Quel est l’apport de votre start-up « Save our agriculture » dans le secteur agricole au Cameroun en cette période où l’on parle plus d’agriculture de seconde génération ?

En fait, nous parlons effectivement au Cameroun d’une agriculture de seconde génération qui a un rôle autant micro que macro-économique. Cette dernière permettrait non seulement aux fermiers d’avoir un meilleur niveau de vie de par leur labeur quotidien, mais aussi au pays de devenir plus compétitif sur les marchés internationaux. Mais, les gens doivent déjà comprendre qu’avant de booster le potentiel de production locale, nous devons déjà récolter effectivement ce qui est produit. Avec l’aquaponie en espace urbain, nous récupérons efficacement les pertes de récoltes en bord champ, augmentant ainsi les rendements globaux. Par ailleurs, il ne faut pas ignorer l’aspect durable de la solution. Car, le monde est confronté à un dilemme aujourd’hui. Il faut produire à grand volume pour tenir la croissance démographique, mais il ne serait pas question d’utiliser des engrais de gavage intensif ou d’user abondamment d’énergies fossiles. C’est en cela aussi que nous apportons une solution à cette problématique globale et effective dans presque tous les pays du monde.

Propos recueillis par : Frank William Batchou

Interview réalisée en octobre 2016

Frank William Batchou

Jeune camerounais dynamique et travailleur. Homme à plusieurs casquettes : Journaliste, Blogueur, Social media, manager de l’artiste PAPY ANZA et co-founder de F Square Corporation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *