Il a fallu du temps Nadia… mais hélas

14 ans d’attente depuis le précédent album « Fais-moi l’amour ». Mais le résultat n’est pas celui qu’on s’y attendait tous. Retour sur cet album come-back disponible depuis quelques mois.

Pour qui connait Nadia Ewande, sait que chaque sortie de son album est très attendue. Au vu de la qualité du produit final qu’elle sert aux mélomanes. C’était encore le cas pour ce dernier opus… « Le temps ». Lequel voit le jour  quatorze ans après « Fais-moi l’amour », son dernier album sorti en 2001. Comme qui dirait, il a vraiment fallu du temps. Un temps qui a peut-être eu raison d’elle. Car, cette « résurrection » synonyme de retour n’est pas triomphale comme on l’aurait attendu.

Pour réaliser, en live, cette œuvre, l’artiste a fait appel à des musiciens (Jacky kingue, Hervé Guebo, KDO Muna, Aubin Sandio, Haoussa Drums…) bien connus du makossa. D’où ce retour dans les tréfonds du makossa originel dans les titres « Bekwadi », « Reviens-moi » et « La femme ». Cependant, il manque ce dernier ingrédient : cette voix joviale pour tout enflammer. Probablement des séquelles de toutes ces vicissitudes subies tout ces derniers temps. « J’ai été longtemps malade. Ensuite, il y a eu le décès de mon époux… », expliquait-elle dans une interview. Il en est de même pour la chanson « Comme tu veux », un zouk qui est loin d’égaler « Fais-moi l’amour », le titre éponyme de son précédent album.

Lire aussi : « Oa na mba », la signature mature de Sam M

La route est longue. Les douleurs sont profondes. Mais Nadia ne se décourage pas. Dans le titre éponyme à l’album, elle s’offre un brin d’espoir ; invite chacun à affronter sans découragement les épreuves de la vie : « Je ne reculerai pas face à l’obstacle. J’affronterai avec courage les épreuves de ce monde car la vie nous l’impose », chante-t-elle. Ce slow donne à écouter. Tout comme « Mélodie d’amour » dans lequel elle dépoussière la rumba congolaise. Certes, Nadia Ewande a pris « Le temps » pour expérimenter autre chose et pour revenir sur la scène. Il faudra aussi prendre un peu de temps pour passer la crème anti ride pour donner à écouter aux mélomanes. Lesquels attendaient mieux !

Frank William Batchou

Nadia Ewande, Le Temps,  Parigo As, 2016

Frank William Batchou

Jeune camerounais dynamique et travailleur. Homme à plusieurs casquettes : Journaliste, Blogueur, Social media, manager de l’artiste PAPY ANZA et co-founder de F Square Corporation

4 pensées sur “Il a fallu du temps Nadia… mais hélas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *