« La bienvenue » de Miss Mapanes d’Abidjan

Il n’y a que chez moi qu’on insulte les miss tous les jours. Au pays d’Alassane Dramane Ouattara, c’est elle qui vous accueille avec un large sourire.

IMG_2806

2h10 minutes après notre départ de Douala (Lire l’article ici), la voix du chef de cabine retentit à nouveau : « Mesdames et messieurs, il est 10h30, heure locale, la température actuelle à Abidjan est de 29°c. Merci d’avoir choisi notre compagnie… ». Bla bla bla !!! Je n’écoute plus rien de tout ce qu’il raconte. Mes yeux et ma pensée sont entièrement focalisés sur des affiches collées tout le long externe des tunnels d’embarquement et de débarquement. Jennifer Yeo, miss Côte d’Ivoire 2014, étale son large sourire. Son visage rayonne. On dirait un ange descendu tout droit du ciel. Oups ! Permettez-moi de reprendre mes esprits devant cette image de Jennifer Yeo (t’es pas chinoise j’espère) qui souhaite la « Bienvenue en Côte d’Ivoire » à tous les voyageurs.

IMG_2804

Cette reconnaissance de la nation ivoirienne vis-à-vis de sa Miss (Mapane) m’a fait poser mille et une questions. La seule à partager avec vous dans ce billet est la suivante : Pourquoi la photo de miss Cameroun 2014, Larissa Ngangoum, n’est pas aussi visible à l’aéroport international de Douala ? Je ne mettrai pas un gain pour celui qui me donnera la bonne réponse. Je suis certain que notre #MissMapanesCameroun aurait supplié d’enlever l’affiche si elle venait à être confectionnée et collé à l’aéroport de Douala. Parce qu’elle subit déjà assez d’insultes sur Twitter comme ça. (Voir images ci-dessous). Heureusement que ton mandat tire à sa fin et tu pourras retourner poursuivre tes études en pharmacie aux states. Loin des palabres de Twitter et Facebook. Tout comme toi Miss, l’affiche 4m x 3 du groupe X Maleya présente à l’aéroport a disparu. Ah, oui. Je me rappelle : c’était de la publicité et elle avait une durée de vie limitée dans cet espace.

Miss Cameroon1  Miss Cameroon IMG_2809

Malgré ces semblants d’éléments justificatifs, je continue à trucider mon cerveau de réflexions. Le conseil plausible dans les mapanes en ce genre de moment, c’est de « noyer son cerveau ». Cela passe par une bonne bière à « Akwabar » dans l’enceinte de l’aéroport Félix Houphouët Boigny en attendant cette navette qui viendra nous chercher. Quinze minutes après, je suis dans le bus de « Novotel hôtel Ibis » en direction de la commune du Plateau. Dans ma tête, j’ai une seule envie maintenant : manger ce fameux « Attiéké » ou le « Alloco huile rouge ». Une nouvelle aventure pas du tout reluisante que je vous conterai demain. Sans la miss des mapanes !

Frank William BATCHOU

A Abidjan

Frank William Batchou

Jeune camerounais dynamique et travailleur. Homme à plusieurs casquettes : Journaliste, Blogueur, Social media, manager de l’artiste PAPY ANZA et co-founder de F Square Corporation

6 pensées sur “« La bienvenue » de Miss Mapanes d’Abidjan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *