SABC se réinvente en 2018 pour vous satisfaire

Cette réforme, visible via sa nouvelle campagne, intervient au moment où le groupe s’apprête à célébrer son 70e anniversaire au Cameroun.

70 ans. Waouh ! C’est l’âge de la sagesse. La vraie en Afrique. Un âge qu’il faut saluer et célébrer après avoir traversé toutes ces années, des zones calmes et de turbulences dues à la concurrence. Ce n’est pas la Société anonyme des brasseries du Cameroun (Sabc) qui va déroger à la règle. En prélude à cette célébration prévue en 2018 (3 février 1948 – 3 février 2018, ndlr), le groupe a lancé une nouvelle campagne de communication institutionnelle adressée au grand public (clients, fournisseurs, prestataires, administration publique, média, leaders d’opinion, personnel de la Sabc…) pour « valoriser la nouvelle vision, la nouvelle mission et les nouvelles valeurs du groupe, présenter la nouvelle identité du groupe, recréer du lien entre toutes les cibles et le groupe, redonner à chaque membre de la grande famille du groupe, la fierté d’en faire partie, présenter le groupe comme un véritable patrimoine national, une véritable vitrine de l’excellence agroalimentaire, et enfin évaluer le nouveau leadership en marche », précise Emmanuel De Tailly, DG du groupe SABC. Et de préciser : « Quand je suis arrivé au Cameroun, tout le monde ne parlait que des brasseries, maintenant on veut donner corps au groupe Sabc ».

Lire aussi : A la découverte du marché des femmes divorcées à Maroua

Cette campagne en cours repose sur 6 axes principaux : (1) l’agro-industrie mise en lumière par trois entreprises (toutes certifiées Iso 9001 :2008 ; FSSC220000 et NC (norme camerounaise)) du groupe : les brasseries du Cameroun (créées en 1948), Socaver (créée le 28 juin 1966) et Semc (créée le 16 janvier 1979) ayant des équipements modernes et performants. Selon les dirigeants, « le groupe Sabc a un patrimoine évalué à 700 milliards de FCFA au Cameroun». De façon précise, les brasseries du Cameroun c’est 7 usines, 23 chaînes d’embouteillages, 6 salles à brasser, 40 centres de distributions, 90 marques de produits, 70000 points de vente, 900 millions de litres de boissons/an, 3000 salariés directs et 3000 indirects, 334.7 milliards de FCFa de chiffre d’affaires HT. Sabc est cotée à la Bourse de Paris et 15.20% de son capital est détenu par la Société nationale d’investissement et des privés camerounais. Quant à Socaver, son capital est détenu à 24.80% par la SNI et des privés camerounais et celui de la Semc est détenu à 37.5% par la SNI et les privés camerounais.

(2) Le groupe SABC soutient la filière agricole en limitant ses importations de matières premières en achetant 30 000 tonnes de sucre/an (soit 20% de la production totale) de la Socucam, et 10 000 tonnes de gritz de maïs/an (soit 100% de la production) à Maïscam. (3) La valorisation du savoir-faire et l’expertise camerounais en confiant aux PME/PMI camerounaises (50 entreprises de transport, 2200 fournisseurs de biens et services, 400 grossistes, 700 prestataires et sous-traitants industriels) toutes les activités ne relevant pas de son cœur de métier afin d’améliorer la compétitivité, développer l’entreprenariat local et créer des emplois. (4) Le groupe Sabc offre des produits de qualité avec l’appui et la confiance des partenaires internationaux tels Coca cola (1936), Heineken (1993), SAB Miller (2001), Warfteiner (2008), Nichols (2008), et Original (2010). (5) Brasseur de talents avec la mise sur pied des programmes de formation du personnel (36000 heures/an) aux différents métiers (250) de l’entreprise (formation en présentiel, formation en ligne, compagnonnage, coaching). Premier employeur du secteur privé au Cameroun (+ de 6000 collaborateurs et prestataires),  le groupe accueille 1000 étudiants en stade académique chaque année. (6) Groupe citoyen au travers d’une politique RSE via l’octroi des bourses scolaire aux meilleures élèves avec un investissement de plus d’un milliards de Fcfa entre 2008 et 2017, des campagnes de sensibilisation et de dépistages gratuits de l’hypertension artérielle et le diabète, sur les règles d’hygiène et de salubrité en milieu scolaire…, et la promotion de la musique camerounais via le concours de la chanson Mützig star.

Toutes ses actions sont désormais encadrées par le comité directeur pour reconquérir la part de marché perdue ces dernières années. Ce Codir annonce par ailleurs la signature d’un nouveau partenariat depuis le 1er juillet 2017 avec la Fecafoot pour soutenir les lions et lionnes  indomptables et accompagner le développement du sport au Cameroun. Bref, la nouvelle année s’annonce riche en challenge et en communication pour l’unique bonheur des consommateurs camerounais. Afin que la fête (70e anniversaire) soit encore plus belle !

Frank William Batchou

Frank William Batchou

Jeune camerounais dynamique et travailleur. Homme à plusieurs casquettes : Journaliste, Blogueur, Social media, manager de l’artiste PAPY ANZA et co-founder de F Square Corporation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *